Archives par mot-clé : culture

Ne pas confondre la Toussaint avec la fête des morts

La plupart des personnes pensent que la Toussaint s’agit des vacances scolaires, et elles la confondent également avec la fête des morts. La vérité est que ce sont deux commémorations très différentes que tout le monde a tendance à confondre. Découvrez dans cet article la vérité sur le sujet.

La Toussaint : c’est quoi ?

La Toussaint est généralement une fête catholique. Elle est célébrée le premier novembre. Mais, elle nefigure pas parmi la liste de toutes les grandes fêtes chrétiennes et n’est également pas figurée dans la paroi de la bible. Auparavant, elle a été marquée après le Pentecôte, et cela durant quelques jours. La Toussaint a été créée principalement pour commémorer les martyrs. Il est vrai que certains d’entre eux ont eu une reconnaissance via la procédure de « canonisation ». Pourtant, l’Église catholique pense que beaucoup d’autres, ont été au service de Dieu. C’est pour cela que cette date de commémoration a été déclarée comme le jour de la célébration de tous les saints sans exception.

Le jour du 13 mai

Depuis 610, la Toussaint a été célébrée le 13 mai. En effet, le pape Boniface IV a ordonné la transportation des reliques des martyrs au Panthéon de Rome. Il a ensuite transformé ce dernier en église Sainte-Marie au Martyrs.

Mais, cette date a été déplacée au 1er novembre par le pape Grégoire III au VIIIe siècle. Il a également dédié la chapelle de Saint-Pierre de Rome en l’honneur des saints, qu’ils soient connus ou inconnus. La Toussaint n’a été reconnue comme l’une des huit fêtes chrétiennes qu’au XXe siècle, et cela, sous le pontificat de Pie X. Désormais, elle fait partie des 11 jours fériés mentionnés dans le « code du travail ».

Le jour des morts : c’est quoi ?

Cette fête des morts a été inventée en 998 par le monastère bénédictin de Cluny. Ainsi, elle est célébrée le 2 novembre. De plus, l’Église a mémorisé ce jour dans le calendrier universel, pour commémorer tous les défunts. Ainsi, les catholiques allaient donc fleurir les tombes de leurs familles et leurs proches. Néanmoins, ce jour n’est pas considéré comme férié.

La célébration du jour des morts : le Mexique

La célébration du jour des morts n’est pas la même dans le monde entier. Le Mexique, par exemple, la nomme « el Día de los muertos ». Il s’agit d’une très grande fête durant laquelle la population se réunit pour donner de la nourriture et des offrandes au défunt. Ainsi, les familles se réunissent autour de la tombe de leurs proches et cela en jouant de la musique des mariachis.

Il s’agit également d’une tradition consistant à fêter les souvenirs des morts. Effectivement, les personnes se concentrent sur les moments forts et joyeux qu’elles ont passés avec le défunt. À part la nourriture et les boissons, la famille créée un autel pour déposer des fleurs. Ces dernières sont considérées comme le plus grand symbole de « el Día de los muertos ».

Le jour des morts : une fête des fleurs

Les gens pensent que les fleurs sont un moyen de guider l’âme du mort jusqu’à l’autel créé. Celles posées sur la tête du défunt représentent également le point où aura lieu sa rencontre avec les vivants. On peut dire que les fleurs leur permettent de passer un court instant de bonheur ensemble.

Le « el Día de los muertos » à Paris

L’Office Hollandais des Fleurs a introduit cette culture mexicaine en France. D’ailleurs, il organise des événements floraux pour que la France tout entier prenne en compte l’existence de cette façon de se souvenir des proches. Mais, afin de trouver les bonnes fleurs, demandez l’avis d’un fleuriste professionnel, comme FLEURS & PASSION, un magasin de fleurs situé à Joliette. Découvrez une grande variété de compositions florales pour un mariage, un anniversaire, des funérailles, etc.

Funérailles des Mong noirs

On participe aux funérailles des Mongs noirs avec une hotte de 10 – 20 kg de riz. Un flacon de 5 – 10 litres d’alcool et 50.000 dongs qui seront donnés au maître.

Faites une excursion à Sapa pour découvrir cette tradition des Mongs noirs. Dans le village de Cat Cat qui se trouve à plus de 3 km du bourg de Sapa. Le chemin vers le village serpente selon le ruisseau de Muong Hoa. Pas trop loin du bourg mais la vie des villageois Cat Cat reste encore très sauvage.

Les différents rite du funérailles des Mongs noirs.

A cause de la pluie pendant des jours, le chemin est plein de boue. Des pas difficiles marquent profondément sur le chemin. Les personnes arrivant à l’enterrement d’une fille. Mong noir portent des bottes de caoutchouc en raison du chemin glissant.
L’ambiance des funérailles n’est pas différente à celle de la fête. Des hommes ivres sont partout ! De la porte à la véranda et à l’étable de buffles. A l’intérieur de la maison, on se réunit autour le grand tambour et le syrinx des Mong.
Selon les habitants locaux, l’enterrement rend des vivants heureux car les morts iront au paradis avec leurs ancêtres. L’organisation de l’enterrement dépend de la raison de la mort. Il existe de grandes différences entre les vieux morts et les jeunes morts. Entre les morts à la maison et les morts dans la rue.
Pour la mort des vieux, le cadavre est gardé pendant 3 – 5 jours. Ses vêtements seront changés et il sera mis dans le cercueil avant d’être enterré. Les jeunes morts ne sont pas mis dans le cercueil mais au milieu de la maison et organise des funérailles. La mort sera transféré à la forêt et on commence à assembler le cercueil. Les personnes mort dans la rue, un chantier sera établi dans la cour ou dans le jardin.

La premiére rite au Funérailles

Les villageois participent à l’enterrement avec une grande hotte de 10 – 20 kg de riz, un flacon de 5 – 10 litres d’alcool et 50.000 dongs. Le maître ne reçoit que 50.000 dongs, si on donne 100.000 dongs, il rendra une moitié.
Des parents et amis reconduisant le mort entrent dans la maison avec le flacon d’alcool pour réaliser les rites. On verse de l’alcool dans le verre, le met près des lèvres de la mort et tourne le verre sur sa figure. Lors de l’enterrement, on se bavarde joyeusement, boit de l’alcool et joue du syrinx et du tambour toute la journée et la nuit.
C’est l’enterrement d’une fille morte de maladie. Après l’avoir trouvé morte sur le lit, son frère annonce la nouvelle en tirant deux coups de feu dans le ciel. Le sorcier est invité, la mort porte de nouveaux vêtements et chaussures, ses pieds sont serrés par une pièce d’étoffe blanche, pas noire comme celle utilisée dans la vie quotidienne.
Le premier rite des funérailles est le rite de Cheval. Le cadavre est suspendu sur une pièce de bois plane dans la maison, son corps et ses pieds sont garrottés et couverts par beaucoup de vêtements. On attache un coq à une arbalète et à un couteau pour faire l’oblation à la mort.

Le deuxiéme rite du culture.

Pour le deuxième rite, des Mong noir éventrent le bœuf ou le cochon. Ces animaux sont présentés à la mort, puis leur viande seront utilisée pour faire des plats et distribuée aux participants. Le maître recevra les jambes arrière et la queue.
Le troisième jour, on continue à boire, à manger et à danser autour du cadavre. L’air plein d’odeur de l’alcool, de la viande et de la foule.
Le jour d’enterrement est fixé par la famille de la mort et le sorcier. Ce rite se produit souvent de bon matin ou à la chute du jour. La tombe est située à environ 2 km de la maison. Des femmes rajustent la tenue de la mort tandis que les hommes creusent la fosse. Le sorcier récite une leçon de culte, met une serviette rouge dans l’habit de la mort et ferme le cercueil. Les femmes sont rentrées au village, les hommes, après avoir comblé la fosse, courent très vite.
12 jours après l’enterrement, on fait un autre culte à la mort. On invite la mort à visiter la maison pour la dernière fois. Désormais, la mort part éternellement.

Réservez votre excursion à Sapa avec agence voyage Vietnam qui vous fera découvrir toutes les facettes de Sapa : ethnies, rizières en terrasse à perte de vue, les marchés des ethnies minoritaires dans la région de Laos Cai.