Archives de catégorie : Loisirs et Activités

Bol tibétain, un accessoire incontournable en sonothérapie

Si certains bruits s’avèrent agaçants et insupportables, d’autres apaisent et nous font du bien. Connaissez-vous la sonothéraphie ? Cette discipline consiste à utiliser les sons et les vibrations à des titres curatifs. Le son mélodieux du bol tibétain ou bol chantant en fait partie. Et si on y prêtait oreille ? Le point.

Le bol tibétain, c’est quoi ?

Le bol tibétain est l’instrument que les moines bouddhistes utilisent avant de méditer. Chaque séance est ponctuée par ce son harmonieux afin d’apaiser le corps et l’esprit. D’après la légende, les premiers bols tibétains étaient introduits par des forgerons nomades, il y a 5 000 ans de cela. Aujourd’hui, cet instrument tient une place éminente dans la sonothéraphie, surtout durant les séances de méditation et de yoga.

À l’origine, le bol tibétain était constitué d’un alliage de 7 métaux martelés à la main et représentant chacun un astre dont :

    • L’or pour le soleil ;
    • L’argent pour la lune ;
    • L’étain pour Jupiter ;
    • Le mercure pour Mercure ;
    • Le cuivre pour Venus ;
    • Le fer pour Mars ;
    • Le plomb pour Saturne.

Il prend la forme d’une cloche renversée sans battant et un maillet l’accompagne pour que le son résonne. Sa taille est variable. Les petits bols conviennent aux massages sonores, tandis que ceux plus massifs, sont utilisés pour la relaxation du corps. Précisons que leur épaisseur détermine la profondeur de la résonance de leur chant.

Quels sont les bienfaits du bol tibétain en sonothérapie ?

Comme un baume sur le cœur, le son du bol tibétain procure des bienfaits autant sur le plan physique que spirituel. Pour profiter de ses ondes thérapeutiques, il faut le placer sur une zone précise du corps. Ses vibrations se répandront, par la suite, à travers le système osseux afin de toucher tout l’organisme. Puisque le corps humain est constitué à plus de 60 % d’eau, les vibrations du bol tibétain se propagent facilement vers toutes ses cellules.

L’usage de cet instrument sur le corps régule la tension artérielle et évacue les blocages émotionnels. Son chant a le pouvoir d’apaiser l’esprit et le cerveau. À l’évidence, il ne suffit pas d’écouter les vibrations, mais de les ressentir profondément afin d’en apprécier les vertus. En y prêtant oreille, vous pourrez lutter contre la dépression, le stress et les problèmes digestifs pour faire place à une sérénité absolue.

Bien que le bol tibétain soit utilisé en sonothérapie, il ne prétend pas tout guérir. Il renforce tout simplement le processus d’autoguérison de l’organisme en emmagasinant les ondes négatives. Son chant stimule la concentration du patient.

Comment bien utiliser le bol tibétain ?

L’utilisation d’un bol tibétain repose particulièrement sur sa taille et son poids. S’il est plutôt grand, vous pouvez le placer sur une table ou à même le sol. En revanche, s’il est de petite taille, saisissez-le par votre main non-dominante et placez-le sur une zone de votre corps (le cœur, le ventre, la tête, la gorge, etc.). Pour que le bol tibétain « chante », quatre options s’offrent à vous :

    • Le frapper avec une mailloche, idéal pour les débutants ;
    • Le frotter avec un maillet, ce à un rythme constant ;
    • Le remplir d’eau sans mouiller son arête, puis le frotter ;
    • Faire l’ululement avec la bouche en se rapprochant à environ 3 cm du bol, uniquement pour les expérimentés.

Le son émis par le bol tibétain doit être uniforme, autrement, vous faites un faux mouvement. Les ondes sonores se répandent à un rythme précis. Amplifiez le mouvement au fur et à mesure que vous jouez.

Par ailleurs, l’usage du bol tibétain s’étend vers la méditation. Cette discipline consiste à libérer l’esprit de ses tourments pour faire place à une sensation de bien-être pure. Pour procéder, asseyez-vous en tailleur ou en restant droit dans un endroit bien calme. Fermez vos yeux, respirez par le nez, puis retenez l’air dans votre ventre avant de l’expirer par la bouche. La respiration ventrale évacue les frustrations. Saisissez le bol tibétain et commencez à le frotter avec un bâton en cuir en réalisant des mouvements circulaires. Amplifiez le mouvement et restez concentré sur le son. Une séance de 10 à 15 minutes est amplement suffisante.

En outre, si vous préférez d’autres activités pour vous détendre, n’hésitez pas à regarder des comédies, des one show man et d’autres spectacles divertissants pour les enfants. Faites des réservations au préalable pour ne pas manquer vos places. À bon entendeur !

L’anglais : langue internationale

Faites-vous partie des gens qui voyagent fréquemment, que ce soit pour le plaisir, pour la découverte, pour le travail ou pour une autre raison ? Et avez-vous remarqué que l’anglais est communément utilisé ? La réponse est forcément positive, car cette langue de Shakespeare constitue d’une part, une langue de communication internationale, et d’autre part une langue officielle dans plus de 75 pays. À l’heure actuelle, il est de plus en plus utilisé dans tous les domaines. Alors, il est fortement conseillé de bien le maîtriser tant à l’oral qu’à l’écrit. Dans cet article, focalisons sur l’importance de cette langue si particulière.

Pourquoi la langue anglaise a une position dominante ?

La domination de la langue anglaise est issue d’un long processus d’évolution, qui peut être réparti en 3 grandes phases.

La première phase est celle du « Old English » ou vieil-anglais. À cette époque, la langue était essentiellement germanique. Au Ve siècle après J.C., elle a été importée vers les îles britanniques, grâce aux tribus germaniques qui y ont migré. Le vieil-anglais est très différent de l’anglais contemporain, car il est composé de mots germaniques.

La deuxième phase est celle du « Middle English » ou moyen-anglais. En 1066, des troupes normandes ont envahi la Grande-Bretagne, ce qui a entraîné la décomposition et la modification de la langue anglaise qui s’est mélangée avec le français normand.

La troisième phase est celle du « Modern English » ou anglais moderne, qui est issu du développement de l’empire colonial britannique, vers l’Amérique du Nord, l’Océanie, l’Afrique et l’Asie. Désormais, la langue anglaise s’est internationalisée, évolue constamment et s’enrichit de plus en plus par de nouveaux mots.

Quels sont les intérêts d’apprendre l’anglais ?

La maîtrise de l’anglais est un atout majeur pour votre profil. Cette langue est très utilisée dans les domaines les plus essentiels au fonctionnement de l’économie et à la vie quotidienne.

Dans le domaine scientifique, vous pouvez l’exploiter à votre avantage. À titre d’illustration, d’un côté, vous pouvez comprendre sans aucune aide une notice de différents appareils en version anglaise, comme celle des électroménagers. De l’autre côté, vous pouvez suivre des documentaires et lire des documents scientifiques en anglais.

Dans le domaine touristique, vous pouvez voyager en toute indépendance, c’est-à-dire sans un traducteur et un guide touristique, notamment lorsque votre destination admet que l’anglais est une de leur langue de communication. En effet, il suffit que vous vous munissez d’une carte géographique de votre destination et de partir faire une aventure. Vous allez pouvoir : parcourir une ville, demander votre direction aux habitants locaux, entrer et commander dans un restaurant ou dans une boutique, visiter des monuments historiques décrits par des légendes en anglais.

Dans le domaine de l’éducation et du développement personnel, l’anglais peut développer votre intelligence, en stimulant vos capacités cognitives et analytiques. En effet, selon certaines études, l’apprentissage et la maîtrise d’une nouvelle langue modifient la structure du cerveau, améliorent sa performance et renforcent sa polyvalence.

Dans le domaine professionnel, vous pouvez vous postuler à de nombreuses opportunités d’embauche, car désormais, la majorité des offres d’emploi exigent la maîtrise de l’anglais.

Dans le domaine du sport, notamment si vous envisagez de représenter votre pays et de vous présenter aux différentes compétitions internationales, vous pouvez faire des échanges avec les représentants des pays étrangers.

Dans le domaine du divertissement, vous aurez l’accès à un bon nombre d’activités, comme les films, les séries, les musiques, les jeux et les produits en anglais.

Dans le domaine de la communication et des médias, vous pouvez échanger des informations en ligne et puiser des informations grâce aux médias internationaux et à Internet (plus de 52 % des sites les plus visités sont en anglais).

Dans le domaine culturel, vous pouvez vous communiquer avec un interlocuteur qui utilise cette langue, que ce soit comme langue maternelle ou deuxième langue. Et cela, afin d’échanger des idées ou des cultures.

Comment apprendre l’anglais ?

Certes, chaque individu a sa propre méthode d’apprentissage, mais il existe certaines méthodes dont l’efficacité est irréfutable.

Pour cela, inscrivez-vous auprès d’un centre de formation en langues étrangères, tel qu’ Inlingua à Paris. Il pourra vous offrir un suivi individuel et un accompagnement personnalisé, selon votre disponibilité.

Privilégiez les formations et cours en groupe, pour que vous puissiez pratiquer la langue avec des exercices terre-à-terre. Par exemple, à chaque séance, vous pouvez dialoguer pendant quelques minutes avec les autres apprentis.

Procédez à la lecture régulière d’un quelconque document ou livre en anglais, au moins pendant 30 minutes par jour.

Munissez-vous d’un dictionnaire de poche, et ayez comme réflexe de le consulter à chaque vocabulaire inconnu.

Familiarisez-vous en tant que possible avec la langue. Autrement dit, pratiquez-la régulièrement, avec votre famille, vos amis et vos collègues. Vous pouvez également régler les paramètres de tous vos outils en langue anglaise (paramètres de téléphone, compte Facebook, etc.).